LEADER porte un travail expérimental de structuration des acteurs et des modes de collaboration sur deux thématiques privilégiées :

    • Le tourisme : en dépit de son potentiel environnemental, culturel et architectural, le territoire peine à attirer des visiteurs et surtout à les maintenir pour de courts séjours. Si plusieurs facteurs ont été identifiés pour expliquer ce phénomène (aménagement des sites, développement de l’offre d’hébergement, structuration d’une image pertinente et unifiée, etc), des préalables indispensables ne sont à ce jour pas totalement remplis : la structuration des acteurs et le développement de modes de travail partenariaux, s’appuyant sur une stratégie partagée. La restructuration territoriale des EPCI impliquant des évolutions de périmètres et une nouvelle répartition des compétences, notamment en matière de tourisme, peut constituer une occasion privilégiée pour aborder cette thématique à l’échelle du Pays. La création d’un Office de tourisme du Pays Chaunois constituera l’un des exemples de cette mise en coordination. Pour parvenir à structurer cette nouvelle entité, une stratégie d’intervention devra être élaborée en parallèle. De ce portage partenarial doit découler la possibilité de développer une offre « en réseau », articulant notamment les différents sites touristiques et prestations de services du territoire. Par ailleurs, un besoin de formation et de mise en capacité, notamment pour déployer de nouveaux outils, se manifeste fortement auprès des acteurs du tourisme.
    • Les services publics et commerciaux : le développement d’une offre multi-services, évoquée comme l’une des conditions au renforcement de la proximité et l’accessibilité, implique des efforts de partenariats renforcés, notamment entre les principaux opérateurs.

La coordination des acteurs doit permettre l’élaboration de stratégies globales d’intervention dont découleront notamment les actions concrètes pouvant émarger aux fiches-actions 2 et 3.

Études ou diagnostics sur le patrimoine local en vue d’élaborer ou de soutenir la stratégie et le plan d’action de développement touristique à l’échelle du Pays Chaunois, en lien avec le Schéma Départemental du Tourisme de l’Aisne (ex : audit identitaire, état des lieux de l’offre touristique existante, etc)

Études visant à la déclinaison locale du Schéma Départemental d’Amélioration de l’Accessibilité des Services au Public (ex : état des lieux de l’existant en matière d’offres de services, etc)

Mise en place d’une structure touristique de référence à l’échelle du Pays (ex : Office de tourisme) : Mission juridique, accompagnement ressources humaines, appui à la mise en place structurelle, etc.

Actions d’animation et de mise en réseau :

    • des acteurs du territoire visant à étayer la stratégie et le plan de développement touristique ;
    • des opérateurs de services afin, notamment, d’engager des réflexions sur l’opportunité de projets d’offre multiservices ;
    • de l’ensemble des acteurs concernés afin d’élaborer une stratégie d’accueil et d’accompagnement des nouveaux arrivants.

Création d’outils collaboratifs afin de mutualiser les informations, les données et les connaissances pour un meilleur partage entre acteurs et une meilleure diffusion auprès du grand public. A ce titre, les actions qui participent à la structuration du tissu associatif et culturel du territoire seront encouragées afin de permettre une meilleure identification de l’offre locale par les habitants, les acteurs et les partenaires (ex : annuaire et agenda associatif, soutien à l’élaboration d’une programmation culturelle à l’échelle du Pays, etc)

Montée en compétences des prestataires par des actions d’information, de formation et de sensibilisation destinées :

  • aux opérateurs de services notamment sur l’accueil des usagers, la vente directe, la communication et l’inclusion numérique.
  • aux acteurs du tourisme notamment sur l’accueil de touristes étrangers, la communication/marketing, la promotion des produits touristiques et le numérique. Les actions permettant de sensibiliser les habitants à l’économie touristique sont encouragées.

Organisation d’évènements de nature à permettre la détection et la mise en réseau de projets et/ou de porteurs de projets en lien avec la Stratégie Locale de Développement Local du GAL (ex : hackathon, INS’pire Camp, etc)

Les actions soutenues par LEADER pour développer et structure la gouvernance pour coordonner les secteurs touristiques et de services à l'échelle du territoire doivent impérativement permettre de répondre à l'un des objectifs suivants :

  • Parvenir à une connaissance partagée du territoire et de ses ressources par les élus et acteurs et faire consensus autour de valeurs communes ;
  • Développer des modes de travail collaboratifs entre les structures et les acteurs du développement territorial ;
  • Mettre en capacité les acteurs, notamment du tourisme, de monter des projets innovants et efficients par la formation et le partage d'expérience.

Les acteurs du territoire attendent que les projets financés contribuent, totalement ou partiellement :

  • aux habitudes de partenariat renforcées, à une émulation collective propice à l’innovation ;
  • à une meilleure connaissance de l’existant et des potentiels du territoire ;
  • à des projets structurants à l’échelle du Pays.

Pour mesurer les effets du projets sur le territoire, les porteurs de projet devront être en mesure d'alimenter les indicateurs demandés :

  • Nombre d'acteurs mobilisés et type d'acteurs (acteurs du tourisme, opérateurs de service, élus, etc.) ;
  • Nombre et régularité des réunions visant la mise en réseau et le travaille collectif ;
  • Nombre de formations, réunions d'information ou de sensibilisation des acteurs du territoire ;
  • Nombre d'outils collaboratifs ou de mutualisation mis en place
    • Syndicat mixte du Pays Chaunois
    • Autres collectivités territoriales et leurs groupements (Communes, EPCI, etc.)
    • Etablissements Publics (et d’enseignement inclus)
    • Maison ou Office du tourisme
    • Associations loi 1901
    • Chambres / organisme consulaires
    • Etablissements publics ou privés agréés de formation
    • Syndicats de formation liés au développement économique et touristique
    • Groupements d'Intérêt Public (GIP) intervenant dans le domaine de l'administration et des services, de l'emploi, du commerce, de l'action sanitaire et sociale, du tourisme, de la culture (dont arts et spectacles) et de la protection de l'environnement
    • Entreprises (Microentreprises ; Entreprises artisanales, commerciales et de services ; TPE/PME au sens communautaire) et leurs groupements quel que soit leur secteur d’activité
    • Sociétés coopératives : Coopératives d’entreprises (agricoles, d’artisans, de commerçants), coopératives de production (SCOP), coopératives multi-sociétariales (SCIC), coopératives d’activités et d’emploi (CAE), Coopératives de consommateurs et coopératives européennes
    • Syndicats professionnels liés au développement économique et touristique

Dépenses de personnel :

  • Frais salariaux (salaires et charges)
  • Frais de déplacements, d’hébergement et de restauration en lien direct avec le projet (selon barèmes en vigueur, sous réserve de présentation de justificatifs)

Dépenses immatérielles :

  • Frais de fonctionnement et d’organisation directement liés à l’opération (hors charges locatives courantes de la structure porteuse, frais de télécommunication, location et entretien de locaux)
  • Frais de prestations externes :
    • Appel à une expertise extérieure dans le cadre d’études préalables (d’opportunité et de faisabilité), honoraires de maîtrise d’œuvre
    • Études, conseils, diagnostics, expertises, ingénierie nécessaires à la bonne réalisation du projet, par exemple en matière d’hygiène et de sécurité, ou en lien avec l’analyse des besoins et des potentiels du territoire dans les champs des services et du tourisme
    • Frais de communication directement liés à la réalisation du projet :
      • Frais de conception (contenu, conception graphique, etc)
      • Frais d’édition (impression, montage numérique ou fabrication de signalétique)
      • Frais de diffusion (publicité, publications diverses, distribution)
      • Frais d’animation (experts en animation en évènementiel, dessinateurs, compagnies théâtrales, etc)
      • Frais de réception (location de salle, achats (boissons, aliments et/ou fournitures) et/ou traiteur qui favorise l’utilisation de produits locaux)
    • Location de matériel et d’équipement directement liée à l’opération
    • Frais d’entretien du matériel et des équipements nécessaires au bon déroulement de l’opération
  • Acquisition ou développement de logiciels informatiques directement liés à la réalisation du projet (plateforme numérique, outils de gestion et de commercialisation, site Internet et système d’information locaux en réseau, etc.)
  • Participation à des évènements (frais d’inscription, de déplacement, d’hébergement et de restauration selon barèmes en vigueur, sous réserve de présentation de justificatifs)

Dépenses matérielles :

  • Acquisition de matériel et d’équipements (matériel informatique, bureautique, technique et numérique, outillage, animaux, outils pédagogiques, etc) directement rattachables à l’opération, et non liés au financement d’un poste (ingénierie)
  • Investissements de rénovation, réhabilitation ou création d’équipement, y compris :
    • Les frais de construction, d’extension, de dépollution et de démolition
    • Les frais d’aménagements frais consistant en travaux de construction, de rénovation intérieur et extérieur directement rattachables à l’opération
    • L'achat et les frais d'installation de mobilier, notamment urbain, de signalisation, de signalétiques directionnelles, de panneaux d’information, de bornes, de plaques, de balisage, de signalétique d’entrée sur le territoire, de support de communication directement rattachables à l’opération
  • Acquisition de matériel de sécurité directement imputable au projet en vue de la protection des locaux, des équipements et des personnes
  • Dépenses liées au respect des obligations en matière de publicité européenne

Pour information, les dépenses suivantes ne sont pas éligibles à une aide LEADER : acquisition foncière ou immobilière ; acquisition de matériel et d’équipement d’occasion ; les contributions volontaires en nature (en travail, en biens, en services) ; communication des institutions publiques ou privées pour leur communication courante n’étant pas en lien direct avec le projet.